Connect with us

Portraits

Les nouveaux visages des Français de l’étranger : Margaux Isler : « Il ne peut pas y avoir de justice climatique sans justice sociale »

Spécialiste en assurance sociale suisse, Margaux Isler est une binationale franco-suisse installée à Lausanne. Candidate aux élections consulaires, elle fait de la justice sociale, de l’écologie et du développement durable le coeur de son engagement.

Publié

on

Les nouveaux visages des Français de l’étranger : Margaux Isler : « Il ne peut pas y avoir de justice climatique sans justice sociale »

D’origine suisse de par son père et française de par sa mère, Margaux Isler est une jeune binationale née à Samedan, une commune suisse du canton des Grisons. A l’âge de 7 ans, elle déménage en France où elle poursuivra sa scolarité. Une fois son diplôme de droit obtenu, elle revient dans son pays natal pour rejoindre son mari qui venait d’obtenir un poste en Suisse. Aujourd’hui, Margaux Isler est juriste et spécialiste en assurance sociale suisse et vit à Lausanne.

En parallèle à son activité professionnelle, Margaux Isler est également co-présidente d’Europe Écologie Les Verts suisse ainsi que conseillère consulaire des Français de l’étranger. Ces responsabilités lui ont permis de se rapprocher de la communauté française de Lausanne et d’être témoin de leurs difficultés. « On est sollicité par la communauté française pour tout ordre de question, que ce soit pour s’installer en Suisse ou pour toutes les questions sociales qui se sont accrues avec la pandémie. On a été témoin de creux sociaux, des personnes qui ont rencontré de grandes difficultés financières, notamment des jeunes étudiants français. Nous avons dû leur trouver des aides ou leur venir en aide directement. En tant que spécialiste en assurance sociale suisse, c’est un peu cela ma qualité. Je ne propose pas que les aides françaises, je les oriente aussi vers des assurances suisses pour qu’ils puissent s’en sortir » explique-t-elle.

Des engagements sociaux et écologistes

Candidate aux prochaines élections consulaires, Margaux Isler expose les différentes causes qui lui tiennent à cœur et les changements qu’elle entend apporter si elle est réélue : « Nous souhaiterions une revalorisation des bourses scolaires car les frais scolaires n’arrêtent pas d’augmenter ici en suisse et lorsqu’on est conseiller consulaire on essaie de trouver de meilleures conditions pour les familles. Nous aimerions aussi modifier la subvention STAFE aux associations. Une augmentation de cette aide financée par le consulat permettrait d’aider les associations à faire rayonner notre francophonie et à soutenir celles agissant en faveur du développement durable ».

Binationale de naissance, Margaux Isler est consciente des avantages que lui confère ce statut. En effet, la nationalité suisse lui permet d’une part d’avoir un passeport reflétant la neutralité. D’autre part, sa nationalité française fait d’elle une citoyenne européenne ce qui représente un grand avantage. Outre les aspects pratiques, cette double nationalité lui apporte une richesse culturelle ainsi qu’une double lecture de la politique : « La France et la Suisse ont une vision politique complètement différente l’une de l’autre ce qui m’a permis d’acquérir deux intuitions politiques différentes. Par exemple, en Suisse, nous allons voter en juin pour cinq objets de votations et parmi eux, trois sont écologistes. J’espère que cette vague verte qui traverse la Suisse parviendra à dépasser le Lac Léman et arrivera plus fortement en France. En suisse, on a bien compris qu’il ne peut pas y avoir de justice climatique sans justice sociale et c’est vraiment cela que je veux transmettre à la France et aux futurs sénateurs et députés » explique Margaux Isler.

Continue Reading
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Advertisement

Newsletter

Populaire